The Absurde attraction of zero gravity

Edition, Essai, Graphic design - 2016

 Master Thesis HEAD, 2016 

 

Human adaptation in an extreme environment : Zero Gravity. 
For safety and well being on board, there is a transposition of earthling every day life, from vocabulary until the velcro finitions on the walls of space stations.

Humain beings need earthling’s marks to understand and interact efficiently with this new environment. In this non-newtonien context on space stations, in which way the vocabulary and the every day life of astronauts show the importance of design and humain’s marks? How the design handle restriction of spaces and colors, as well as the constantly presence of technologie surrounding human? Why need we the design to live and understand the weightlessness?

 

Tutors : Sébastien Quéquet 

 

Cette étude recense et analyse différentes transpositions des repères terriens dans un contexte d’apesanteur par le design, et décrit ce phénomène comme étant la caractéristique essentielle à l’adaptation humaine.

L’être humain s’adapte au contexte extrême de l’espace en rejouant son environnement naturel, c’est à dire en établissant en permanence des liens avec la terre.

 

Cette adaptation impose une humanisation des habitats de l’espace pour maintenir un bien-être tant physique que psychologique. Elle est visible dans la formation et la vie quotidienne des astronautes en apesanteur. Le design intervient alors comme un outil qui établit cette connexion entre les deux environnements opposés et qui permet l’adaptation et l’établissement de l’homme en apesanteur. Face à cet environnement hostile, il est responsable de l’espace social et de la psychologie de l’homme sur les stations spatiales, et ce depuis l’arrivée de designers dans les projets spatiaux à la fin des années 60.